Les styles d’attachement


Mieux comprendre notre façon de s’attacher à l’autre, notre style d’attachement, peut éclairer beaucoup de choses en amour mais aussi dans notre rapport au monde social.

Pourquoi est-on toujours attiré par la « mauvaise personne »?

Pourquoi est-on devenu irascible, alors qu’on était si joyeux?

Pourquoi avons -nous peur de l’engagement, de l’abandon,et pourquoi notre sentiment de sécurité est-il si fort?

Une relation nocive peut encourager un style d’attachement anxieux, car nous sommes capables de tomber amoureux profondément d’une personne dont nous finissons par ne plus voir que les défauts une fois que la passion est retombée.Nous nous perdons dans cet amour alors que nous sommes adultes responsables et expérimentés.

Intelligents, faisant preuve d’introspection, certains patients qui présentent des problèmes relationnels, sont très dépendants, et vivent difficilement seuls, ou en manquant d’amour.L’attachement procure sécurité et protection, tout le monde a besoin de relations intimes, mais notre différence entre humains est liée entre autres à notre comportement d’attachement.

Attachement sécurisé, naturellement attentionnés, affectueux, ces personnes n’ont pas peur de l’intimité et ruminent rarement sur leurs relations amoureuses.

Attachement anxieux, caractérisé par la peur de l’abandon, ils ont un fort besoin d’intimité, tout en étant très sensible à tout signe de désintérêt, ils ruminent beaucoup sur leurs relations.

Attachement évitant, ils ont peur de l’engagement,et voient l’intimité comme une menace pour leur indépendance et se sentent vite étouffés, donc ils essaient de garder de la distance.

Attachement désorganisé, qui est une combinaison des deux catégories anxieux et évitants, ils n’ont pas confiance dans l’amour, car l’intimité les gêne.

Pendant longtemps les scientifiques pensaient que les enfants dont les parents étaient sensibles et attentionnés développaient un style d’attachement sécurisé, les parents imprévisibles et surprotecteurs ou distants développaient les autre styles d’attachement. En fait, si le lien avec les parents joue un rôle dans le développement de nos relations futures, bien d’autre facteurs entrent en jeu: les prédispositions génétiques, le groupe familial, les premières expériences amoureuses, une relation nocive peut éveiller une peur de l’abandon, ou de l’engagement. Nos comportements d’attachement ne sont pas figés, ils peuvent évoluer et notre capacité à nous sentir à l’aise dans une relation intime , notre confiance en l’amour peut changer avec la disponibilité d’une compagne ou d’un compagnon. Les personnes « sécurisées » ont confiance en l’amour, les « évitantes » ont confiance en l’amour mais ne se sentent pas à l’aise dans les relations intimes.Une personne qui a peur de l’engagement va stimuler le côté anxieux de son partenaire, alors qu’une personne jalouse qui a peur de l’abandon va pousser l’autre à prendre ses distances.Tout comportement extrême rend difficile l’établissement d’une relation durable. Ces comportements ne se font pas sciemment, ils ont guidé par l’instinct.

Style d’attachement anxieux (peur de l’abandon)

Ces personnes ont besoin de passer beaucoup de temps avec l’autre et sont très tactiles.Etgre seules les rend malheureux et angoissé et ont du mal à mettre un terme à leurs relations. Elles s’attachent vite, et tombent rapidement amoureuses.Elles ont un système d’attachement hypersensible, et ont besoin de savoir que le partenaire est disponible et en sécurité.Le moindre signe d’éloignement, c’est la catastrophe (exemple du téléphone qui ne répond pas…)Une fois leur système d’attachement activé, elles ont besoin d’être pleinement assuré de l’amour de l’autre avant de pouvoir se détendre. Le comportement anxieux ne se voit pas d’emblée, et c’est lorsque la rencontre se fait avec un partenaire au style d’attachement évitant que la relation se complexifie.Lorsque la personne souffrant de peur de l’abandon reçoit des signaux contradictoires , elle active de façon chronique son système d’attachement et éveille des sentiments obsessionnels mêlés de peur et d’euphorie.Elle laisse l’autre prendre les devants et devient passive, ou met en place des stratégies d’activation pour attirer son partenaire en l’inondant de messages, en le rendant jaloux, en le menaçant de le quitter tout en espérant que leur amour renaîtra malgré les récriminations.

Les anxieux sont des personnes exigeantes, qui attendent beaucoup de leur partenaire, qui ont besoin de beaucoup d’attention, et le partenaire finit par penser qu’il ne sera jamais à la hauteur.

Style d’attachement évitant:

Ils ont souvent des vies très actives, ce sont des aventuriers, et cette suractivité est une forme de fuite, une façon de fuir l’intimité, faire, pour ne pas ressentir….Ces personnes idéalisent l »autonomie. Etre dépendant, demander de l’aide leur fait peur. Dans les moments difficiles, il est important de ne pas trop s’attacher, de ne pas devenir sentimental,  de ne pas demander d’aide ,…but évolutionnaire afin de suivre son propre chemin.Les évitants ont besoin d’intimité comme les autres mais ils le répriment.Ils ont grandi sans vivre des situations d’intimité dans des familles où les émotions , l’amour et l’attachement n’avaient pas leur place. Ils se sentent bien quand ils maintiennent une certaine distance, ont besoin d’espace et ont du mal à s’adapter aux besoins des autres.Lorsque le partenaire exprime ses besoins ou se repose sur la relation, ils se sentent étouffés.Ils se sentent bien quand ils maintiennent une certaine distance. Ils ont souvent heureux au début de la relation, mais dès qu’elle devient plus sérieuse,leur amour semble diminuer.Ils refoulent leurs propres sentiments. Tout comme les anxieux utilisent des stratégies d’activation de l’amour de leur partenaire, les évitants utilisent des stratégies de désactivation .Ils se plongent dans le travail, relève les défauts du partenaire, ne sont pas prêts à s’engager, croient en l’amour parfait, idéalisent leur ex,…..ce qui évite de s’enflammer.Une fois qu’ils ont réussi à s’éloigner et à mettre fin à la relation , l’intimité cesse d’être une menace et les sentiments refont surface. Ainsi, en croyant en l’amour parfait ou en idéalisant leur ex, ils parviennent à se convaincre qu’ils n’ont pas de responsabilité dans l’échec de la relation, chaque nouvelle relation n’est simplement pas la « bonne ».

Style d’attachement sécurisé:

Comparé aux tensions et aux drames qui peuplent la vie des gens au style anxieux ou évitant, un style d’attachement sécurisé peu sembler ennuyeux. Ces personnes sont stables, et mènent une vie plutôt prévisible.Elles n’ont pas peur de l’intimité, mais pas non plus de la solitude.Pas de relation éclair ou de grand huit émotionnel, mais plutôt une sérénité, une confiance réciproque. Ils se pardonnent sans peine, et se sentent rarement agressés.Les disputes sérieuses sont inhabituelles, et sont prêts à entendre les griefs de l’autre, à adapter les projets et les attitudes si necessaire.Ils n’ont aucun mal à exprimer leurs sentiments et leurs besoins, car ils savent que leur partenaire les comprend. Ils se savent dignes d’amour et évitent les personnes qui ne leur en donnent pas ou qui tentent de les oppresser , de les manipuler.Ils ont une image réalistes d’eux -mêmes et des autres.ILs choisissent une personne au même comportement qu’eux . Ce qui ne veut pas dire qu’ils n’ont jamais de problèmes relationnels mais ils ont l’instinct necessaire pour savoir comment améliorer la relation ou au contraire comment y mettre fin.

Posted in Le monde du travail

Share your thoughts

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.*